Les 5 ingrédients d’une Powersieste

Categories: Changez d'approche !Étiquettes :Author:

Microsoft estimait en 2001 à 30 millions le nombre de présentations Powerpoint animées chaque jour sur la planète, soit 347 par seconde !

Il n’existe pas de statistiques à l’heure actuelle, mais avec l’explosion des équipements informatiques dans les entreprises et la généralisation de ce support, il y a de quoi avoir le vertige…

Et pourtant, 73% des participants à une présentation Powerpoint lisent leur mails, consultent leur agenda, transmettent des SMS, lisent la presse … ou s’endorment tout simplement.

Un consultant canadien, Dave Paradi, mène depuis plusieurs années une étude sur l’impact des Powerpoint sur l’auditoire.
Voici quelques chiffres éloquents…

1. Lire le texte dans la diapo

74% des sondés s’ennuient car l’animateur lit le texte écrit dans la diapositive…

Notre vitesse de lecture est plus rapide que notre débit verbal ! Et le public est capable de lire tout seul…

2. Rédiger des phrases complètes

52% du public jugent les phrases sur les diapositives bien trop longues.

Ils préfèrent quand le présentateur utilise de courtes listes à puces (et qu’il donne des détails à l’oral…)

3. Ecrire en toute petite taille

48%  n’arrivent pas à lire les textes écrits dans des tailles trop petites.

Généralement, on écrit trop petit car on a trop de choses à écrire dans une seule diapositive !

4. Choisir des couleurs au hasard

34% sont perturbés par des choix de couleurs maladroits et gênants pour la lisibilité

5. Réaliser des schémas complexes

26% ne comprennent rien aux schémas proposés : trop compliqués et indéchiffrables, ils ne clarifient pas le propos.

En général ce problème est dû au fait que le schéma donne trop d’information à la fois.

Le présentateur veut à donner une vue d’ensemble (ce qui est bien le rôle de la pensée schématique) tout en donnant des détails sur chaque élément, et là, ça se complique… Cela fait tout simplement trop d’informations pour l’espace restreint de la diapositive.

Et vous ?

Que faîtes-vous pour éviter cette catastrophe estimée, rien qu’en Europe, à plusieurs milliards d’euros ?

 

 

Laisser une réponse

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *